Les différentes pilules contraceptives

C’est quoi ?

  • La pilule est une plaquette de comprimés, à visée contraceptive (c’est à dire pour ne pas tomber enceinte). 
    Il en existe une centaine, afin de répondre au mieux aux problématiques des femmes (acné, règles douloureuses, irrégularité des cycles…)
  • Les pilules contraceptives contiennent une ou deux hormones. 
    Elles sont microdosées.
  • On distingue la pilule oestro-progestative de la pilule micro-progestative.

Qu’est ce qu’une pilule oestro-progestative ?

  • Cette pilule contient de l’oestrogène et de la progestérone. Elle se présente classiquement sur un schéma de 21 comprimés actifs et 7 comprimés inactifs (ou 7 jours de pause) ; plus rarement un schéma 24/4.
  • Il en existe des dizaines ! Certaines sont plus spécifiques contre l’acné, d’autres contre les règles douloureuses, etc… 
  • Elles sont parfois remboursées à 65% par la sécurité sociale.
  • La pilule oestro-progestative peut être prise en l’absence de facteurs de risques cardio-vasculaires personnels ou familiaux. 
  • Il est donc nécessaire de consulter un médecin ou une sage-femme avant sa prescription (interrogatoire, prise de tension artérielle, contrôle du poids..). 
  • Aucun examen gynécologique n’est obligatoire.
  • Une prise de sang initiale ou à 3 mois est réalisée afin de vérifier l’absence de cholestérol ou diabète. 
  • Après un essai minimum de 4 à 6 mois, si votre pilule ne vous convient pas, une autre pilule peut être proposée : il n’est pas rare de devoir changer de pilule (parfois plusieurs fois) avant de trouver celle qui vous conviendra parfaitement.
  • Des petits saignements intempestifs (ou « spottings ») sont, par ailleurs, assez fréquents les premiers mois.
  • D’autres effets indésirables peuvent être rapportés les premiers mois : seins tendus, mal de tête, excitabilité ou insomnie… mais ces désagréments doivent rapidement rentrer dans l’ordre !
  • Il est conseillé de poursuivre la pilule, si elle vous convient, et ne pas l’arrêter même si vous n’en avez plus l’utilité : l’augmentation (faible) des risques cardio-vasculaires existe surtout la première année de prise, avant de diminuer franchement. 
  • Par ailleurs, le nombre d’années de prise de la pilule oestre-progestative n’influe pas négativement sur votre santé (pas de baisse de fertilité, très faible majoration du risque de cancer du sein, ..).
  • La pilule oestro-progestative assure une protection à long terme contre le cancer de l’endomètre et le cancer de l’ovaire.

Et la pilule micro-progestative ?

  • C’est une pilule est à prendre en continu, sans arrêt (28 comprimés). Il existe parfois 4 comprimés placebo. 
  • Elle contient exclusivement de la progestérone.
  • Elle peut être prescrite s’il existe des contre-indications à la pilule oestre-progestative, ou en cas de règles douloureuses par exemple. 
  • Certaines pilules micro-progestatives sont remboursées à 65%, mais pas toutes.
  • Une aménorrhée secondaire (absence de règles) est souvent constatée, mais certaines femmes conservent des « règles » de temps en temps. 
  • Parfois des « spottings » peuvent venir gêner ; pour en limiter le risque, il est conseillé de bien prendre sa pilule à heure fixe. 
  • Dans tous les cas, il faut au moins 4 à 6 mois d’essai avant de juger la tolérance de cette pilule.
  • Il existe également des pilules macro-progestatives dont les indications sont spécifiques.

Pour toutes informations complémentaires, n’hésitez pas à contacter votre médecin du centre émanéa le plus proche de chez vous.